Appelez-nous aujourd'hui 819-762-0971 poste 2362

03. Est-ce que les peuplements mixtes peuvent améliorer la résilience et la productivité des forêts boréales ?

Responsable

 Igor Drobyshev

Collaborateurs

 Yves Bergeron, Annie DesRochers, Nicole J. Fenton, Brian Harvey, Steven Kembel

Étudiants

 Claudele Ghotsa Mekontchou, Raphaël Aussenac, Emmanuel Amoah Boakye, Rodriguez Rodirguez Juanita Carolina

Problématique

Des études récentes indiquent que les forêts mixtes, c'est-à-dire les peuplements composés de deux ou plusieurs espèces d'arbres, deviennent un élément de plus en plus important des stratégies sylvicoles pour atténuer les risques climatiques. Les peuplements mixtes peuvent présenter une gamme d'avantages pour la foresterie commerciale, y compris une plus grande productivité, plus faible sensibilité aux vents et aux insectes nuisibles, moins de fluctuation de la productivité annuelle et une résilience supérieure aux conditions climatiques extrêmes. Pour évaluer le potentiel associé à l'utilisation plus large des peuplements mixtes, nous proposons un programme de recherche qui permettra d'évaluer les effets des espèces de mélange au niveau du peuplement et du paysage.

Objectifs

En se concentrant sur des peuplements purs et mixtes de conifères (épinette noire ou sapin baumier) et peuplier faux-tremble, nous émettons l'hypothèse que les peuplements mixtes favorisent un niveau supérieur de la productivité de la biomasse, améliorant ainsi la résilience des forêts, le potentiel économique à court et à long terme pour la production de bois et, à son tour, la durabilité de la gestion forestière dans les régions boréales du Québec.

Méthodologie

Utilisation d'analyses dendrochronologiques et dendroclimatiques de la productivité des peuplements et l'analyse de la structure du peuplement et de l'environnement du sol.

Retombées escomptées

Le projet indiquera des compositions de peuplement qui peuvent augmenter la productivité des forêts, tout en réduisant la sensibilité des forêts aux extrêmes climatiques. Le projet permettra également de mettre en lumière les types de forêts qui peuvent être sensibles et donc à éviter, dans le cadre du climat futur. Nous allons également tenter de mettre en évidence et de quantifier les mécanismes écologiques spécifiques qui sont responsables des relations de productivité climat forestiers.

Applicabilité

Mixedwoods tempérées et boréales de l'Est du Canada

Livrables

Raphaël Aussenac. La relation diversité-stabilité dans les écosystèmes forestiers : mécanismes et implications face aux changements climatiques. 2017. Thèse de doctorat en sciences de l'Environnement, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. 157 p.  

Yves Bergeron, Igor Drobyshev, Dominique Gravel, Raphaël Aussenac. Interactions among trees: A key element in the stabilising effect of species diversity on forest growth. 2019. Functional Ecology 33(2):360-367 DOI : 10.1111/1365-2435.13257 

Avancement

En cours

Organismes subventionnaires

 MITACS, Norbord, Ouranos, Coopérative

Financement annuel

Financement terminé

Durée

2015-2021

Dernière mise à jour : 2020-12-01 00:00:00