Appelez-nous aujourd'hui 819-762-0971 poste 2362

Daniel Kneeshaw  - Aménagement écosystémique

kneeshaw.daniel@uqam.ca

Le Dr Daniel Kneeshaw est titulaire d'un B.Sc. en foresterie de l'université de Toronto (1989). Il a travaillé dans les forêts résineuses au Manitoba et en Colombie-Britannique avant d'entreprendre une maîtrise en écologie forestière à l'Université de Colombie-Britannique (1992) et un doctorat à l'Université du Québec à Montréal (1997). À la suite d'un stage en tant que boursier post-doctoral CRSNG à l'université Laval (1998-1999) il devint chercheur à la Direction de la recherche forestière (DRF) du Ministère des ressources naturelles de Québec. À la DRF il s'est intéressé à l'écologie et à la sylviculture de la forêt mixte. Depuis 2001, le Dr Daniel Kneeshaw est professeur au Département des sciences biologiques à l'UQAM et est membre régulier du CEF. Ses travaux de recherches portent sur la gestion durable des forêts, la dynamique de la forêt après perturbations, l'écologie de la forêt mixte, les techniques sylvicoles alternatives, la mortalité des arbres et la dynamique des trouées.

Autres sites à consulter :

THÈMES DE RECHERCHE

Outils de gestion durable des forêts

Depuis plusieurs années la société demande que les forêts soient aménagées de façon à respecter ses ressources. La gestion durable de nos forêts doit donc considérer la biodiversité, la productivité, les sols, les milieux aquatiques et les besoins de la société autant que le maintien de la ressource ligneuse. Pour ce faire il faut suivre une approche multidisciplinaire. Il faut aussi considérer l'effet des interventions à plusieurs échelles spatiales et temporelles. Les recherches du Dr Kneeshaw ont pour but de développer et d'intégrer des indicateurs de gestion durable des forêts dans l'aménagement forestier. Afin de lier ces indicateurs à la gestion écosystémique il est proposé d'utiliser une meilleure connaissance de la réponse de la forêt après perturbations naturelles afin de définir des indicateurs et des seuils de changements forestiers acceptables. La modélisation permet une évaluation par différents intervenants (autochtones, forestiers, etc) de la réponse des indicateurs aux différentes stratégies d'aménagement forestier à travers plusieurs révolutions forestières ainsi qu'à plusieurs échelles spatiales. Finalement, ces travaux doivent être intégrés avec ceux d'autres disciplines pour améliorer les décisions relatives à l'utilisation des forêts.

Mortalité et dynamique des peuplements

Trois facteurs contrôlent la dynamique des populations des individus: le recrutement, la croissance et la mortalité. Les taux de mortalité de différentes espèces déterminent les­quelles survivront et domineront la forêt. Cependant, pour les arbres des forêts mixtes et boréales, peu d'information existe concernant les facteurs influençant la mortalité. L'impact sur la forêt de la mortalité serait aussi différent selon le stade de développement de l'arbre (semis, gaulis ou adulte). La mortalité chez les jeunes déterminera quels individus seront recrutés tandis que la mortalité chez les adultes déterminera les ressources qui seront disponibles. Plusieurs facteurs affectent aussi la mortalité comme la taille des individus, l'espèce, la présence d'herbivores et les conditions environnementales. Afin d'améliorer nos connaissances relatives à la dynamique des peuplements plusieurs projets touchant des aspects de ce volet sont en cours.

Trouées, dynamique forestière et maintien des forêts anciennes

En forêt boréale, l'importance des feux sur la dynamique forestière a été reconnue depuis longtemps. Cependant, plusieurs régions de la forêt boréale ne brûlent que rarement. Une fois que l'intervalle entre les feux excède la longévité des arbres, les perturbations de petite envergure (ex. trouées) influencent davantage la dynamique de la végétation. Ces forêts qui sont vieilles ont largement été éliminées par la foresterie tradi­tionnelle. Malgré ceci, il existe peu d'information à l'heure actuelle sur la dynamique naturelle de ces vieilles forêts et les trouées qui les dynamisent. Comment est-ce que les ouvertures affectent la composition et la structure de ces forêts et est-ce que cela varie selon l'échelle (peuplement vs paysage) ou la région ? Il est important de comprendre ces facteurs afin de mieux développer des systèmes forestiers qui imitent les perturbations naturelles ainsi que pour comprendre l'écologie des forêts anciennes.

Jeanne Moisan Perrier, Daniel Kneeshaw, Martin-Hugues St-Laurent, Peter Pyle, Marc-André Villard. Budworm-linked warblers as early indicators of defoliation by spruce budworm: A field study 2021. Ecological Indicators 125:107543 DOI : 10.1016/j.ecolind.2021.107543  

Albanie Leduc, Alain Leduc, Daniel Kneeshaw, Kobra Maleki, Yves Bergeron. Advancing and reversing succession as a function of time since fire and insect outbreaks: An 18 year in situ remeasurement of changes in forest composition. 2020. J. Veg. Sci. 32(1):e12974 DOI : 10.1111/jvs.12974  

Daniel Kneeshaw. Advancing and reversing succession as a function of time since fire and insect outbreaks: An 18yr in situ re-measurement of changes in forest composition. 2020. J. Veg. Sci.  DOI : 10.1111/jvs.12974 

Shalini Oogathoo, Daniel Houle, Louis Duchesne, Daniel Kneeshaw. Vapour pressure deficit and solar radiation are the major drivers of transpiration of balsam fir and black spruce tree species in humid boreal regions, even during a short-term drought. 2020. Agric. For. Meteorol. 291:108063 DOI : 10.1016/j.agrformet.2020.108063  

Lorena Balducci, Angelo Fierravanti, Sergio Rossi, Sylvain Delzon, Louis De Grandpré, Daniel Kneeshaw, Annie Deslauriers. The paradox of defoliation: Declining tree water status with increasing soil water content. 2020. Agric. For. Meteorol. 290:108025 DOI : 10.1016/j.agrformet.2020.108025  

Zelin Liu, Changhui Peng, Louis De Grandpré, Jean-Noël Candau, Timothy Work, Xiaolu Zhou, Daniel Kneeshaw. Aerial spraying of bacterial insecticides to control spruce budworm defoliation leads to reduced carbon losses. 2020. Ecosphere 11(1):e02988 DOI : 10.1002/ecs2.2988  

David L.P. Correia, Wassim Bouachir, David Gervais, Deepa Pureswaran, Daniel Kneeshaw, Louis De Grandpré. Leveraging artificial intelligence for large-scale plant phenology studies from noisy time-lapse images. 2020. IEEE Access 8(1):13151-13160 DOI : 10.1109/ACCESS.2020.2965462  

Louis De Grandpré, Daniel Kneeshaw, Sophie Perigon, Dominique Boucher, Maryse Marchand, Deepa Pureswaran, Martin-Philippe Girardin. Adverse climatic periods precede and amplify defoliator?induced tree mortality in eastern boreal North America. 2019. Journal of Ecology 107(1):452-467 DOI : 10.1111/1365-2745.13012  

Martina Sanchez-Pinillos, Alain Leduc, Aitor Ameztegui, Daniel Kneeshaw, Francisco Lloret, Lluis Coll. Resistance, Resilience or Change: Post-disturbance Dynamics of Boreal Forests After Insect Outbreaks. 2019. Ecosystems 22(8):1886-1901 DOI : 10.1007/s10021-019-00378-6  

Deepa Pureswaran, Mathieu Neau, Maryse Marchand, Louis De Grandpré, Daniel Kneeshaw. Phenological synchrony between eastern spruce budworm and its host trees increases with warmer temperatures in the boreal forest. 2019. Ecology and Evolution 9(1):576-586 DOI : 10.1002/ece3.4779  

voir la liste complète

 Jehova Lourenço Junior, Daniel KneeshawAssessing the wood architecture of conifer species and cell-level adjustments linked to hydraulic safety and efficiency.
22e colloque de la Chaire AFD. Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, complètement virtuel (2020-12-02)